HANDICHIENS

Chiens d’assistance : pour eux aussi le regard a changé

HANDI’CHIENS fête ses 30 ans. Plus de 2300 chiens d’assistance ont été remis depuis sa fondation et le regard de la société à leur égard a positivement évolué entre 1989 et aujourd’hui.
Une amitié exceptionnelle entre Margaux et Jimba

Trente ans, par rapport à la vie d’un chien, c’est beaucoup. Mais c’est peu quand il s’agit de changer la mentalité d’une société. Lorsque Marie-Claude Lebret fonde HANDI’CHIENS, en 1989, sa démarche suscite principalement de l’indifférence auprès de la population. Au mieux, de la curiosité. « J’ai eu droit à des sourires un peu moqueurs, des interrogations, se souvient-elle. On me demandait ‘mais à quoi ça va servir ?’ » A l’époque, on connaît les chiens d’aveugle, on en voit depuis une trentaine d’années. Mais devant un chien d’assistance, on tique. On s’émeut de voir un chien tendre un porte-monnaie à un commerçant ou rapporter une baguette de pain à son maître bloqué par les quelques marches de l’entrée d’une boulangerie. « Quoi ? Mais vous faites travailler le chien ! » Marie-Claude Lebret a souvent entendu ce type de remarques. L’action de HANDI’CHIENS n’en est alors qu’à ses balbutiements.

Aujourd’hui, plus de 2300 binômes chien-bénéficiaire ont été formés sur tout le territoire. Des articles ont été écrits, des reportages diffusés. La population finit par comprendre qu’à travers la communication, les promenades et les jeux, une réelle et forte complicité se noue avec le chien. Ce n’est pas du « travail ». C’est une affection qui se développe au secours de personnes en difficulté physiquement puis également, au fil des ans, de personnes en difficulté psychologiquement. Dans la rue, le lien social devient plus facile. Et pour les plus jeunes, l’école est de moins en moins synonyme d’isolement grâce aux efforts fournis par toute la famille HANDI’CHIENS.

« Lorsque le chien entre dans une école, les autres enfants sont fiers d’avoir un copain en fauteuil avec son chien”

Romain et Irlande, golden HANDI'CHIENS

« Lorsque le chien entre dans une école, les autres enfants sont fiers d’avoir un copain en fauteuil avec son chien, souligne Marie-Claude Lebret. Il y a une acceptation du handicap et une reconnaissance de l’enfant par tous les autres. Il n’est pas mis de côté. » Le fruit d’un long travail de sensibilisation mené par HANDI’CHIENS auprès de l’inspection académique et des équipes éducatives. Dans les magasins ou les écoles, le chien d’assistance n’étonne plus et dérange encore moins même si quelques commerçants peuvent encore être récalcitrants à les laisser entrer dans leur établissement. Et ce au mépris de la législation française qui reconnaît, depuis la loi 2005-102 du 11 février 2005, l’aide animalière comme moyen de compensation du handicap. HANDI’CHIENS fait partie de ceux qui ont contribué à changer les mentalités et rendre possible cette avancée juridique. Grâce à trente ans d’efforts et d’action solidaire.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pour être vous aussi à l’origine d’une belle histoire HANDI’CHIENS, soutenez l’association

suscipit eleifend adipiscing in vel, eget consequat. leo.

Demande de dossier

Calendrier

HANDI'CHIENS 2020 pour un noël canin & solidaire

€15

Je me lance !