Déjà plus de 200 victimes accompagnées par les chiens d’assistance judiciaire HANDI’CHIENS !

En 2019, HANDI'CHIENS remettait le premier chien d'assistance judiciaire en France. Depuis, 6 autres chiens ont été remis et le nombre de demandes ne cesse de croître tant les bienfaits sont avérés.

© France 3

En mars 2019, après plus d’une année de travail sur le projet avec plusieurs partenaires dont Frédéric Almendros, procureur de Cahors, et l’association France Victimes, HANDI’CHIENS confiait Lol, chien d’assistance judiciaire, aux pompiers de Cahors.  Il était alors le premier chien d’assistance judiciaire en Europe, ce concept étant implanté depuis de nombreuses années en Amérique du Nord. Depuis, ce grand labrador noir, doux et calme, a déjà accompagné plus de 120 victimes dans des dossiers de tentatives d’homicides, de viols, d’agressions sexuelles et de violences intrafamiliales. Sa présence rassure les victimes et leur permet de libérer leur parole, notamment lorsqu’il intervient auprès d’enfants. 

"Un partenaire de l’institution judiciaire à part entière parce qu’il n’a pas le regard des humains. C’est une béquille psychologique vivante qui ne vous juge pas"

Frédéric Almendros, Procureur de la République de Cahors a été l’un des instigateurs du projet. Il s’est fortement mobilisé à nos côtés pour mettre en place ce type d’accompagnement alternatif des victimes. En janvier, il expliquait au micro de France 3  » Souvent on pense que le chien peut être un gadget, ce n’est pas du tout le cas. C’est un partenaire de l’institution judiciaire à part entière parce qu’il n’a pas le regard des humains. C’est une béquille psychologique vivante qui ne vous juge pas ». Cet état d’esprit est essentiel pour HANDI’CHIENS car tout comme nos chiens d’assistance « traditionnels », il s’agit toujours de mettre en place une relation basée sur les échanges et le respect mutuel avec le chien. 

Le chien intervient tout au long de la procédure judiciaire, des premières auditions avec les forces de police à celles avec les magistrats au tribunal. Confié à des référent(s) qui assureront leur bien-être, il est appelé sur demande du tribunal. En effet, sa présence n’est pas automatique, elle est proposée aux victimes qui ont la liberté de choisir ou non cet accompagnement.  

7 chiens remis depuis 2019

La formation d’un chien d’assistance judiciaire dure 2 ans comme celle de nos autres Handi’Chiens, et coûte environ 20 000€ à l’association, le Ministère de la justice ne subventionnant pas cette initiative. C’est le tempérament du chien observé par les éducateurs qui les amènent à orienter leur mission finale vers l’accompagnement des victimes.  « Ils viennent facilement au contact et adorent rester couchés près des humains » explique ainsi Stéphanie Gachet, éducatrice dans notre centre HANDI’CHIENS Bretagne.

7 chiens ont été remis depuis 2019. En plus de Lol à Cahors, Ravel intervient en Normandie, Orphée à Strasbourg, Orko à Orléans, Ouchi à Nevers, Ravel à  Saint-Lô et Rancho à Nîmes. Mais la liste devrait continuer de s’agrandir dans les prochains mois car les bienfaits sont indéniables et les victimes ainsi que leur entourage en témoignent. « Lol m’a mise en confiance. Il m’a déstressée, les angoisses sont parties. C’était plus simple pour parler et dire ce qu’on pense », racontait en janvier à France 3 Mathilde, victime dans une affaire de mœurs. Un réconfort ressenti également par sa maman Natalia: « C’est ma fille la victime, mais nous aussi nous le sommes, d’une autre façon. Lol nous sent également stressés, et il vient aussi vers nous. Il y a une interaction ».

Demande de dossier

Note d’information : le chien d’éveil n’est pas un chien d’accompagnement social. Le chien d’accompagnement social est remis dans des établissements à des professionnels de santé.

Calendrier

HANDI'CHIENS 2020 pour un noël canin & solidaire

€15

Je me lance !