HANDICHIENS

Epilepsie : les Handi’Chiens étayent la thèse d’une odeur spécifique pendant les crises

Voilà presque un an de cela, HANDI’CHIENS remettait les premiers chiens d’assistance pour personnes épileptiques. Nos éducateurs avaient alors basé la formation de nos Handi’Chiens en s’inspirant d’une méthode venue d’outre Atlantique liée à l’odorat. Ainsi, nos Handi’Chiens ont travaillé avec l’odeur de leur futur compagnon qui avait été recueillie pendant une crise sur un coton pour pouvoir anticiper la crise et prévenir la personne de l’imminence de celle-ci.

La qualité de cette méthode vient d’être confirmée par des travaux de recherches ayant engagé notamment nos Handi’Chiens.

Ainsi, les travaux menés par des chercheurs du laboratoire EthoS (CNRS/Université Rennes 1 et de Normandie), du service de Neurologie du CHRU de Nancy, et de Medical Mutts (Indiana, USA) ont confirmé l’existence d’une “odeur de crise” produite par les patients atteints d’épilepsie et détectable par des chiens.

Ces résultats constituent une vraie première dans le cadre de recherches menées sur l’épilepsie.

L’équipe de scientifiques et médecins français et américains, en lien avec notre association HANDI’CHIENS et la Fondation Adrienne et Pierre Sommer, ont mené plusieurs tests pour confirmer des hypothèses observés sur le terrain.

“Amélie Catala, doctorante à l’université de Rennes en éthologie et neurosciences consacre sa thèse à ces recherches depuis 2017. En 2018, plusieurs patients adolescents confient des échantillons de leur odeur, recueillis sur des cotons stériles qu’ils ont appliqués sur la paume de leurs mains, la nuque et le front. Ces prélèvements sont ensuite envoyés aux USA.”


Sur place des essais sont réalisés. Des chiens se retrouvent confrontés à sept receptacles contenant des odeurs corporelles différentes. Premier constat : tous passent plus de temps à explorer le réceptacle avec l’odeur de crise, et ce de façon répétée au cours des essais successifs, quel que soit le patient donneur.  

Les essais confirment donc une “signature olfactive” des crises d’épilepsie, généralisée à différents patients et à des épilepsies de causes et symptômes différents. Pour Amélie Catala, il va désormais falloir se demander si cette odeur se retrouve avant les crises.“Cela devient intéressant pour l’aspect alerte, prédiction et donc l’anticipation des crises” souligne t-elle. 

Certaines maladies impliquent déjà des changements d’odeur corporelle comme des cancers, des maladies rénales ou des pathologies liées à des dysfonctionnement rénaux. 

Source : France 3 région

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
felis suscipit ipsum Nullam non elementum accumsan massa

Demande de dossier

Je me lance !