fbpx

Comment sont choisis les chiots qui deviendront chiens d’assistance ?

S’il faut quelques mois pour se rendre compte du caractère et du profil d’un chien (et donc quel type de chien d’assistance sera-t-il et surtout s’il peut l’être), HANDI’CHIENS tâche de prendre les devants et d’optimiser le plus tôt possible les chances d’avoir affaire à un animal au tempérament idéal pour son futur bénéficiaire. Un travail pour lequel notre association s’appuie notamment sur Clémence Lefort, notre responsable de l’achat des chiots et de la sélection.

Vous connaissez sûrement déjà le parcours de formation d’un jeune chien d’assistance. De ses 2 à 18 mois, il est pré-éduqué au sein d’une famille d’accueil puis, de ses 18 à 24 mois, c’est en centre de formation qu’il parfait ses acquis. Le travail de HANDI’CHIENS, et notamment celui de Clémence Lefort, responsable de l’achat des chiots et de la sélection, démarre encore en amont. Avant les chiens, il faut d’abord sélectionner les éleveurs. « On commence par sélectionner avec quel élevage et quelle lignée on veut travailler, et ensuite avec quels géniteurs (quel mâle et quelle femelle) puis enfin seulement avec quels chiots, détaille Clémence Lefort. Il y a donc quatre niveaux précis de sélection : l’élevage, la lignée, les géniteurs, les chiots. »

De fait, HANDI’CHIENS est en contact régulier avec une cinquantaine d’élevages, sachant que chacun d’entre eux compte une à trois lignées. « Il y a toujours des élevages avec qui on continue, des élevages avec qui on fait une pause et des élevages avec qui on fait un essai », précise la responsable de l’achat des chiots et de la sélection. Il arrive aussi que de généreuses personnes fassent don d’un chiot à notre association. Mais pour le reste, le rôle de Clémence Lefort est essentiel. Car « chaque chien impacte la sélection des chiens suivants ». Ce sont d’abord les référents de centres qui la contactent en chiffrant un certain nombre de « candidats » nécessaires. Elle se renseigne ensuite sur le profil des futures familles d’accueil afin de pouvoir leur confier un chien qui leur correspondra. Elle prend en compte, entre autres, l’environnement dans lequel la famille d’accueil vit : grande maison à la campagne ou petit appartement en ville par exemple.

Changer de mâle plutôt que d’élevage

Quand le choix est fait de stopper temporairement une collaboration avec un élevage, la raison est souvent à chercher du côté du géniteur. Lorsqu’un mâle présente un comportement qui sied davantage à un chien de compagnie plutôt qu’à un chien d’assistance, la décision est prise de faire une pause. Même si dans la plupart des cas, un élevage possède plusieurs mâles et femelles. « Il nous arrive ponctuellement d’arrêter avec un élevage, mais le plus fréquent est de leur signifier que tel ou tel mâle ne convient pas à nos besoins et qu’on préfère travailler avec tel mâle en particulier, explique Clémence Lefort. C’est plutôt cela qui arrive. »

Certains chiens peuvent être retirés de leur programme de formation si l’on s’aperçoit qu’ils n’ont pas les aptitudes que nécessite un chien d’assistance en mission. « Si au moment de sa balade un chien voit passer le camion des éboueurs et prend un peu peur, s’il fait un écart et se plaque contre le mur ou tire sa laisse pour s’écarter, ce n’est pas grave pour Monsieur Tout-le-monde mais pour nous, pour le futur bénéficiaire, c’est un problème », souligne notre responsable de l’achat des chiots et de la sélection. 

 Alors elle s’applique à limiter ce risque en intervenant avant même la naissance des chiens. « Tous les chiots auront le même processus d’éducation puis c’est en fonction de son caractère et son profil qu’on va l’orienter vers le type de mission qui lui convient le mieux », rappelle Clémence Lefort. A son niveau, impossible de prédire quel sera le caractère du chien naturellement. Mais en étant méticuleuse sur les quatre niveaux précis de sélection qu’elle s’attache à respecter avec la plus grande exigence (« l’élevage, la lignée, le géniteur, les chiots »), HANDI’CHIENS met le maximum de chances de son côté le plus tôt possible.

eleifend pulvinar sem, quis suscipit fringilla justo dictum porta. dolor luctus felis

Demande de dossier

Note d’information : le chien d’éveil n’est pas un chien d’accompagnement social. Le chien d’accompagnement social est remis dans des établissements à des professionnels de santé.

Calendrier

HANDI'CHIENS 2020 pour un noël canin & solidaire

€15

Je me lance !