fbpx

Pourquoi certains chiens sont-ils retirés du programme de formation avant la fin ?

Avant d’être remis à leur futur bénéficiaire, nos chiens d’assistance sont pré-éduqués pendant les dix-huit premiers mois de leur vie en famille d’accueil avant de parfaire leur apprentissage en centre de formation HANDI’CHIENS pendant les six mois suivants. Il arrive exceptionnellement qu’un chien soit retiré du programme avant d’avoir pu terminer. Pour quelle(s) raison(s) ? Qu’advient-il de lui ensuite ? Notre directrice technique Maryse Peytavin nous répond.

HANDI’CHIENS : Pour quelles éventuelles raisons un chien d’assistance en formation peut être retiré du programme ?

Maryse PEYTAVIN : Il y a deux raisons essentielles qui peuvent faire qu’un chien ne devienne finalement pas un chien d’assistance et ne soit pas remis à un bénéficiaire. La première, ce sont les problèmes de santé. Un chien ayant un problème de santé important, qui nécessitera de lourds soins récurrents, n’ira pas au bout. La deuxième, ce sont les problèmes comportementaux. Par exemple un chien n’étant pas capable de se contrôler ou se laissant beaucoup trop vite distraire par n’importe qui. En somme, un chien dont le caractère ou le comportement est incompatible avec sa future mission.

H. C. : Généralement, cette décision intervient plutôt en début ou en fin de programme ?

M. P. : Cela dépend, cela peut arriver tout au long du parcours du chien. Les problèmes de santé peuvent survenir n’importe quand. Cela peut être au bout de cinq mois comme au bout de deux ans. C’est quelque chose qu’on ne peut pas maîtriser. Notre rôle est d’évaluer si la problématique du chien est quelque chose de grave ou non. Si c’est juste un petit accident qui n’aura aucune conséquence, alors il n’y a pas de souci. En revanche si on considère que c’est une problématique de santé qui va perdurer et davantage mettre en difficulté le futur bénéficiaire qu’autre chose, eh bien le chien ne va pas au bout. Quant aux problèmes comportementaux, il faut déjà laisser le temps au chiot d’être éduqué ! Mais si on est face à un problème vraiment rédhibitoire, par exemple un chien qui a peur dès le début ou bien très rapidement, si cela ne s’améliore pas dans les semaines ou les mois qui suivent son arrivée à HANDI’CHIENS, alors on tranchera plus vite que pour un chien dont les problèmes évoluent quand même lentement. A nous de savoir où mettre le curseur, ce qui sera acceptable ou non, mais le chien devra être bien éduqué de toute façon.

« Tenir compte de tous les paramètres »

H. C. : Quand un souci important est constaté, qui prend la décision de « réformer » ou non le chien ?

M. P. : Il y a une commission, au sein de HANDI’CHIENS, qui s’appelle la Commission Suivi Vétérinaire et Réforme. On se réunit, on délibère et on prend une décision tous ensemble. Si besoin, on fait également appel à des spécialistes, des professionnels, s’il s’agit d’un problème de santé très spécifique. Il faut vraiment que l’on tienne compte de tous les paramètres, à la fois pour le bien-être du chien et pour sa compatibilité avec son futur propriétaire que ce soit un bénéficiaire ou un particulier. Même si un chien est réformé, on va lui trouver un futur maître dont le profil sera en adéquation avec le caractère du chien. Ça, c’est important.

H. C. : Cette commission se réunit-elle au cas par cas ou aborde-t-elle le sujet à l’occasion de ses réunions déjà régulièrement prévues ?

M. P. : Il y a tous les cas de figure. Si c’est urgent, on la réunit pour un cas particulier. Autrement, on la réunit déjà une fois par mois pour faire un point.

H. C. : Que deviennent ensuite les chiens sortis du programme de formation ?

M. P. : Il y a plusieurs possibilités. Soit la famille d’accueil qui a pré-éduqué le chien veut le garder, soit elle ne peut pas auquel cas on fait appel à toute personne désireuse d’adopter un chien qui, dans tous les cas de figure, est déjà pré-éduqué. On fait attention à ce qu’il y ait une concordance entre le caractère du chien et son futur nouveau foyer, en fonction de la problématique qui nous a poussé à le retirer du programme. Ensuite, le chien n’appartient plus à l’association. C’est son nouveau propriétaire qui en a la responsabilité.

H. C. : Que se passe-t-il entre le moment où la décision est prise de retirer le chien du programme et le moment où il rejoint sa nouvelle famille ?

M. P. : Cela dépend de la problématique du chien, de ce qui est possible aussi. Soit il retourne dans sa famille d’accueil en attendant, soit c’est une famille relais qui l’héberge, soit le chien reste en centre. Il y a vraiment tous les cas de figure. On fait en fonction de ce qui est le mieux pour le chien.

Demande de dossier

Note d’information : le chien d’éveil n’est pas un chien d’accompagnement social. Le chien d’accompagnement social est remis dans des établissements à des professionnels de santé.

Calendrier

HANDI'CHIENS 2020 pour un noël canin & solidaire

€15

Je me lance !