fbpx

Pourquoi HANDI’CHIENS éduque principalement des golden retrievers et des labradors comme chiens d’assistance?

Ce n’est pas par hasard que les labradors et golden retrievers constituent la majorité de nos Handi’Chiens. D’autres races sont cependant à l’étude, mais il est encore beaucoup trop tôt pour savoir si elles transformeront l’essai.

Oulan et Oclock, Délégation Savoie animée par Emilie

Avez-vous vu le dernier calendrier HANDI’CHIENS ? Accrochiez-vous, au mur, ceux des précédentes années ? Alors vous avez forcément remarqué, si vous ne le saviez pas déjà, que les labradors et les golden retrievers sont nos deux races de prédilection. La raison est aussi simple qu’historique : les labradors et les goldens ont toujours été appréciés pour leur faculté à « rapporter ». Que ce soit le gibier, à la chasse au siècle dernier, ou bien un objet au sol pour nos bénéficiaires aujourd’hui.

Le verbe « to retrieve » signifie d’ailleurs littéralement « récupérer » en anglais. C’est pour cela que dès les débuts de notre association, ces deux races de chien se sont imposées. Mais pas uniquement : « l’aspect physique du chien est également très important, souligne Maryse Peytavin, notre directrice technique. Le chien est un lien social, il ‘gomme’ le fauteuil. Tout le monde aime les labradors et les goldens en général, et ça facilite la socialisation des personnes qui en ont vraiment besoin. » Autre caractéristique de ces deux races : les labradors et les goldens sont à l’origine des chiens de chasse. Ils n’ont pas d’instinct de propriété ou de garde. « C’est un trait de caractère important », explique Maryse Peytavin.

Les bergers allemands et les caniches royaux à l’essai

Plume et Pirate

Les labradors et goldens continueront encore longtemps de faire l’identité de HANDI’CHIENS. Mais nos chercheurs restent ouverts et étudient d’autres races depuis quelques années. Par exemple les bergers allemands, qui s’illustrent déjà dans tous types de missions de sauvetage avec polyvalence mais qui souffrent peut-être, et injustement, d’une image erronée de « chiens agressifs ». Il y a aussi les caniches royaux, qui présentent entre autres la particularité, par rapport aux labradors, goldens et bergers allemands, de ne pas muer et donc de ne pas perdre de poils. C’est pour cela qu’ils sont considérés comme étant des chiens hypoallergéniques : cela réduit les risques d’allergies de nos bénéficiaires.

Ne vous attendez pas, cependant, à nous voir aller trop vite en besogne. « Ce sont des phases d’essai, on ne peut pas juger une race entière sur deux, trois chiens. Ce n’est pas possible, rappelle Maryse Peytavin. C’est beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions, on n’a pas assez de recul. Le look du chien est important mais il lui faut aussi des aptitudes caractérielles qui correspondent à sa future mission. On a besoin de traits de caractères très spécifiques, cela demande donc un choix rigoureux des élevages et une étroite collaboration avec les éleveurs. »

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pour être vous aussi à l’origine d’une belle histoire HANDI’CHIENS, soutenez l’association

Demande de dossier

Note d’information : le chien d’éveil n’est pas un chien d’accompagnement social. Le chien d’accompagnement social est remis dans des établissements à des professionnels de santé.

Calendrier

HANDI'CHIENS 2020 pour un noël canin & solidaire

€15

Je me lance !