Rozenn, mère de famille et famille d’accueil de Poncho

Toute petite déjà, j’étais passionnée par les chiens. Fascinée par les reportages évoquant ces boules de poils extraordinaires, j’avais entendu parler de l’association Handi’Chiens depuis de nombreuses années mais n’avais jamais osé franchir le pas.

La sensibilisation au handicap déclencheur...

Les années ont passé, je me suis mariée, les enfants sont arrivés, et puis un jour le diagnostic est tombé : épilepsie pour ma fille alors âgée de 2 ans et 8 mois. Pas d’autre choix pour elle que d’apprendre à vivre avec et pour notre famille de l’accompagner dans son quotidien souvent difficile, avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête bien présente. 

Cette même année, l’école a sensibilisé les enfants au handicap et organise un marché de Noël au profit d’HANDI’CHIENS. Belle opportunité ! En famille, nous regardons des vidéos sur le sujet et nous apprenons que l’association vient de remettre des chiens d’alerte à des personnes atteintes d’épilepsie !

D'une idée folle ?

Et si nous devenions famille d’accueil ? Certes, je me sens impuissante face à l’épilepsie ou au handicap, mais s’il y a bien une chose que je peux réaliser, c’est améliorer le quotidien d’une personne dans cette situation. Un joli pied-de-nez à la maladie ! Devenir famille d’accueil n’est pas une décision que l’on prend à la légère. Cela implique de s’occuper d’un futur Handi’Chiens durant 16 mois, d’aller aux cours de formation tous les 15 jours, de lui apprendre une trentaine de commandes, de lui donner de l’amour et de le socialiser en l’emmenant partout. Puis, lorsqu’il a 18 mois, il faut savoir s’effacer pour laisser la place à quelqu’un d’autre. décision évidemment difficile mais avec le sentiment de l’accomplissement, objet même de mon engagement.  

J’aime présager du binôme qu’il formera avec son bénéficiaire et l’effet positif qu’il pourra lui apporter au quotidien !  J’ai pu rencontrer une famille d’accueil et une bénéficiaire épileptique accompagnée de son chien d’alerte. Cet échange a renforcé ma motivation. Après avoir mûrement réfléchi en famille, nous avons alors décidé d’accueillir un futur super-héros : Poncho, 4 mois. 

PS : un grand merci à mon mari et mes enfants d’avoir totalement adhéré à cette idée et de m’avoir suivie dans cette magnifique aventure

Demande de dossier

Note d’information : le chien d’éveil n’est pas un chien d’accompagnement social. Le chien d’accompagnement social est remis dans des établissements à des professionnels de santé.

Derrière chaque
SUPER HÉROS
il y a un
SUPER PARRAIN
Vous avez le POUVOIR
de changer la vie d’une personne en situation de fragilité.

Calendrier

HANDI'CHIENS 2020 pour un noël canin & solidaire

€15

Je me lance !