L’engagement de la famille d’Alexe : l’accueil d’un futur chien d’assistance

"Je n’oublierai jamais ce jour parce que la première fois où je l’ai eue dans mes bras, je savais qu’une superbe aventure allait commencer ! Polly allait tout faire pour devenir une superbe Héroïne !"

Présentez-vous un petit peu : dîtes-nous qui vous êtes, ce que vous faites dans la vie, où résidez-vous… ?

Moi c’est Alexe. J’ai 17 ans et j’en aurais 18 en juillet. J’habite dans le Pas de Calais et je suis actuellement au lycée. Excepté ça, je suis une grande passionnée des animaux, et ça depuis toute petite, et plus particulièrement des chiens. J’ai toujours voulu avoir mon propre chien mais ce n’était pas possible à ce moment. Vers mes 11 ans, j’ai découvert la SPA de ma ville, dans un magazine et c’est là où mon amour pour les chiens s’est confirmé. Je suis restée 4 ans bénévole là-bas, là où malgré mon jeune âge, j’ai beaucoup appris. J’ai vu des abandons, des chiens dans des états affreux, je me demandais comment l’homme pouvait faire ça. Au bout de la 3ème année, le refuge a récupéré une border collie de 10 ans, maigre comme tout. Ma mère et moi avons craqué et nous l’avons prise en famille d’accueil, pour la remettre en forme. Après 6 mois, ce n’était plus le même chien !

Comment avez-vous connu l’association ?

J’ai connu l’association en promenant un chien du refuge, je suis tombée sur un cours HANDI’CHIENS avec plein de Labradors et de Goldens Retriever, le paradis ! Etant mineure, j’étais accompagnée de ma mère et nous sommes restées à regarder ce fameux cours. Nous sommes ensuite allées voir la déléguée, et c’était une amie de ma mère ! Quelle coïncidence… Elle nous a par la suite expliqué le rôle des familles d’accueil pour HANDI’CHIENS. J’ai regardé ma mère…elle a vite compris ce qu’il se passait dans ma tête.

Pourquoi avoir voulu être famille d’accueil ?

C’était comme une évidence. Comme la prochaine délégation allait être à la fin de ma seconde au lycée et que je devenais de plus en plus responsable, on s’est dit que c’était le bon moment. Mon rêve était d’avoir un chien, mais en plus du fait de me dire que le chien allait rendre service à une personne en difficulté, c’était encore plus beau ! J’adore les chiens et j’aime rendre service ; parfait non ?

Depuis quand êtes-vous famille d’accueil pour HANDI’CHIENS ? 

Nous sommes famille d’accueil pour HANDI’CHIENS depuis juin 2019. C’était la première fois, là où j’ai eu Polly. Une labrador sable ! Pour retrouver cette petite boule de poil, j’ai fait la moitié de la route accompagnée de ma déléguée avec le centre HANDI’CHIENS d’Alençon.  Je n’oublierai jamais ce jour parce que la première fois où je l’ai eue dans mes bras, je savais qu’une superbe aventure allait commencer ! Polly allait tout faire pour devenir une superbe Héroïne !

Comment s’est passée la procédure pour devenir famille d’accueil HANDI’CHIENS ? Le délai était-il long entre votre demande et l’accueil du futur chien d’assistance ?

Suite à la rencontre avec notre future déléguée, nous avons du compléter un formulaire pour HANDI’CHIENS répondant à plusieurs questions ; notre mode de vie, les animaux chez soi, nos disponibilités…Nous avons envoyé le formulaire fin mars et Polly est arrivée chez nous mi juin. En attendant son arrivée, j’ai tout organisé : son petit coin, des jouets, et surtout pleins de petites bricoles comme des bouteilles en plastiques, des vieilles chaussures etc pour que le chiot s’habitue et découvre plein de différents matériaux ! Le délai paraît long car j’étais impatiente de la rencontrée, mais cela vaut le coup !

Comment se passe concrètement l’expérience famille d’accueil ?

Etre famille d’accueil est une superbe expérience !

Etant lycéenne, Polly restait sagement à la maison en attendant que ma mère et moi rentrions le midi ; petite balade, séance câlins, sans oublier de travailler des commandes ! En rentrant des cours, je consacrais tout mon temps à Polly ! Être famille d’accueil pour un futur chien d’assistance demande du temps et du sérieux. Dès que nous allions faire des courses, que  nous nous rendions à un rendez-vous, Polly était là, elle nous accompagnait partout ! Elle prenait également le bus avec moi et même si j’en avais pas besoin, je prenais le train pour y emmener Polly. Il faut faire découvrir le plus de choses aux futurs chiens d’assistance pour qu’ils soient habitués et à l’aise dans toutes les situations pour pouvoir accompagner au mieux son futur bénéficiaire. Polly a également été la mascotte de l’école primaire où travaille ma mère ; tout au long de l’année scolaire, on emmenait Polly dans chaque classe pour sensibiliser les enfants au handicap et aux services que peut apporter un chien d’assistance. On faisait une démonstration de ce que Polly savait faire ; succès assuré ! Élèves comme enseignants étaient en admiration !

Est-ce que ça se passe bien ? Rencontrez-vous des difficultés ? Dans les magasins ? Les lieux publics ?

Je n’ai jamais rencontré de vraies difficultés en emmenant Polly dans les magasins. On met une cape mentionnant « Futur chien d’assistance » sur le chien pour montrer qu’il a le droit de m’accompagner. Par contre il m’arrivait souvent que l’on me dise « Excusez-moi, les chiens sont interdits ici » et que l’on me demande de sortir. Mais je leur montrais la cape et je leur expliquais quel chien était Polly et tout allait bien. J’adorais me déplacer avec Polly dans les lieux publics car beaucoup de personnes venaient nous voir, ce n’est pas commun de voir un chien dans un magasin ! On nous pose des questions sur Polly et son futur « métier», cela créé du lien avec les personnes et on reçoit beaucoup de félicitations pour ce que l’on fait ; ça fait toujours plaisir !

Comment se passe l’entraînement du futur chien d’assistance ? Quels exercices effectuez-vous ? Et les cours avec les délégués ?

Tous les 15 jours,  on se retrouve avec notre déléguée et les autres familles pour un cours d’environ 2 heures. La déléguée est là pour nous guider, nous conseiller, voir ce qu’il faut travailler… On commence par des choses “simples” comme : « assis », « couché », « dis bonjour ». Puis au fur et à mesure, on apprend au chien plein d’autres choses. Il n’y a pas vraiment de plan à suivre, il faut s’adapter au chien. Certains vont apprendre plus vite que d’autres, d’autres vont avoir des facilités ou difficultés sur certaines commandes… C’est un lien qui se construit entre le chien et le/la référent(e).

Polly adorait apprendre de nouvelles commandes, c’était un réel plaisir pour elle ! Elle voulait surtout la friandise à la fin pour la récompenser, elle faisait tout pour pouvoir en avoir.

On apprend au futur chien d’assistance des commandes qui vont être utiles pour son bénéficiaire. “Polly apporte” : si je faisais tomber un objet, elle me l’apportait ou encore “Polly tug” : elle devait tirer, ça peut être utile pour ouvrir une porte, enlever les chaussettes… J’ai aussi appris à Polly à ne pas bouger, je pouvais alors la déguiser c’était très drôle de la voir comme ça ! C’est très important d’apprendre au futur chien d’assistance d’être calme en toutes circonstances.

Avez-vous des contacts avec d’autres familles d’accueil ?

Tout au long des 16 mois, nous avons été en lien avec les autres familles d’accueil et la déléguée. On s’est fait un groupe Messenger, là où l’on partageait les exploits de nos chiens, leurs évolutions. Lorsque l’on avait des doutes ou des questions, on s’entraidait tous ! On s’organisait également des balades en dehors des cours, des repas avec tous les chiens…On devient comme une vraie famille HANDI’CHIENS !

Après ces 16 mois, il vous faudra laisser le chien terminer son parcours pour être remis à une personne en situation de handicap. Est-ce que c’est difficile à imaginer ? Est-ce que ça va être dur ?

Après les 16 mois passés, les futurs chiens d’assistance sont prêts à continuer et finaliser leur parcours et vont dans un des centres HANDI’CHIENS. Pour nous c’était le centre d’Alençon.

C’est le moment que redoute le plus les familles d’accueil… Laisser partir le chien. Pour ma part, c’était assez dur car après avoir passé tout ce temps, ces moments, un lien s’est créé entre Polly et moi. J’avais du mal à me dire que je n’aurais plus cette chipie qui me suit partout… Mais l’on se réconforte en se disant qu’elle est presque au bout du chemin et qu’elle pourra enfin aider une personne qui a besoin d’elle ! Malheureusement pour le cas de Polly, tout ne s’est pas passé comme on l’aurait voulu. Les chiens, une fois arrivés au centre, passent des radios des hanches pour voir si tout va bien…Polly avait en fin de compte une dysplasie des hanches niveau D. Ce qui signifie que Polly ne peut plus continuer son parcours car cela lui poserait des problèmes au cours de sa vie, et pour l’association c’est la santé du chien avant tout. Elle est donc dite « réformée ». En tant que famille d’accueil, apprendre ça, c’est un choc. On ne s’y attend pas. On a tendance à ne pas y penser mais cela fait partie de l’aventure HANDI’CHIENS également et il faut le prendre en compte. Il a fallu alors trouver une bonne famille pour Polly pour qu’elle puisse vivre ses jours heureux sans souffrir !

Ma mère et moi continuons l’aventure HANDI’CHIENS ! Nous attentons donc l’arrivée du petit nouveau qui ne devrait plus tarder…

Pour être vous aussi à l’origine d’une belle histoire HANDI’CHIENS, Soutenez l’association
 

Demande de dossier

Note d’information : le chien d’éveil n’est pas un chien d’accompagnement social. Le chien d’accompagnement social est remis dans des établissements à des professionnels de santé.

Derrière chaque
SUPER HÉROS
il y a un
SUPER PARRAIN
Vous avez le POUVOIR
de changer la vie d’une personne en situation de fragilité.

Calendrier

HANDI'CHIENS 2020 pour un noël canin & solidaire

€15

Je me lance !